Category Archives: [tradus]

imagine que tu es un petit garçon qui se trouve à bout de force

sur l’escalier de service
un poing à la porte en carton
t’éclaire le visage

ce que tu vois devant
tourné à 90 degrés
ce sont les marches sur lesquelles s’écoule
le liquide aux reflets métal

les murs alentours commencent à devenir des images
tu ne pourrais dire
fonctions tout juste commutées

combien de temps s’est écoulé ?

La joue 2 est glacée
l’oreille 2
par tout le corps la vie change d’avis

(traducere de Faustine Vega)

Anunțuri

à toi je pense de façon très abstraite

ce poème de bar
(à Irina)

À chaque fois que
je le chuchoterai
buvant debout
les yeux dans la rue
sous un coin abrité par la bâche
il viendra avec
une chute malheureuse
comme celle de la goutte qui
se défait du auvent
et trouble la flaque.

Il transformera ton souvenir
en serveuse à bonnet en lin
à qui les poivrots seuls dictent
l’heure de fermeture
le contrôle et l’affection

que seuls de doux animaux
ont pu apprendre la générosité
les nuits où ils l’ont contrainte
à veiller
les amers cul-secs de l’autre

et chacun de mes cul-secs
cul-sec non-désiré
comme une fille détournée de son chemin
ton visage sera recomposé des milliers de fois
dans ce sourire d’autrefois
de la fille blonde
vaincue déjà.

À chaque fois que
je serai épuisé de chanter
je me réveillerai au milieu de l’orage
et alors je demanderai l’addition
avec la fatigue et le manque
parce que de soir en soir
chuchotant ce poème d’amour
je ne ferai rien d’autre que partir vers toi
là où l’obscurité
se confond avec la patience amère de la certitude.

(traducere de Faustine Vega)